Santé

En quoi une atmosphère humide dans la maison est mauvaise pour la santé ?

Qu’elle soit neuve ou récente, aucune maison n’est pas à l’abri d’un éventuel problème d’humidité. Des remontées capillaires, une ventilation déficiente, des infiltrations, autant de situations qui augmentent le taux hygrométrique dans la maison avec des conséquences très néfastes sur la santé.

Focus sur l’humidité dans la maison

L’humidité est un phénomène naturel et nécessaire. En effet, lorsque l’air est trop sec, il peut engendrer des problèmes de santé ou assécher les muqueuses. Cependant, lorsqu’il est beaucoup trop humide, cela peut aussi devenir malsain. Pour trouver le juste milieu, il va falloir s’en référer au taux hygrométrique. L’idéal est d’avoir un taux entre 45% et 65%. À plus de 70%, l’excès d’humidité doit être résolu le plus rapidement possible. Mais avant de s’attaquer au problème, encore faut-il en connaître les causes qui peuvent être très nombreuses : infiltrations via la toiture ou les murs, manque de ventilation, fuites causées par des tuyauteries, infiltrations extérieures, mauvaise qualité des parois vitrées. (Voir ces explications sur l’humidité des murs ou sur Le Mag des Travaux.) Une maison trop humide révèle plusieurs symptômes comme l’apparition de moisissures, de champignons, de lichens ou de mousse, une condensation des parois vitrées, un écaillage et un gonflement des peintures, une désagrégation des joints et de la maçonnerie ou encore l’apparition de rouille.

Les conséquences sur la santé

En plus de fragiliser et d’endommager les structures existantes, l’humidité a des impacts néfastes sur la santé. Ces méfaits peuvent être de nature toxique ou infectieuse. Un taux hygrométrique trop élevé va favoriser le développement des acariens et des moisissures. Or, ces derniers produisent des toxines et des spores qui sont à l’origine de divers troubles d’ordre respiratoire. Un des plus courants est la rhinite qui provoque l’inflammation et l’irritation des muqueuses du nez. L’humidité est également responsable de l’asthme qui touche les bronchioles. On citera la bronchite comme autre maladie due à la prolifération des acariens causant des infections bactériennes ou virales. Parmi les autres pathologies pouvant figurent les irritations de la peau, les nausées, les maux de tête et l’irritation des yeux. Des études ont révélé que si les moisissures sont à hauteur des voies respiratoires dans la maison, elles sont encore plus virulentes. En effet, les taches cachées derrière un meuble par exemple sont moins nocives qu’une moisissure située à hauteur du nez.

Quelles solutions adoptées ?

La priorité est d’éliminer les moisissures en nettoyant avec un chiffon imbibé d’eau savonneuse. Frottez bien la surface puis laissez sécher correctement. Tous les objets atteints de moisissure dans la maison doivent être jetés. À noter que si l’humidité est trop élevée, un simple nettoyage risque de ne pas suffire. Il va falloir faire intervenir un professionnel qui conseillera certainement d’améliorer la ventilation de la maison par la désobstruction des aérations existantes ou carrément, l’installation d’une Ventilation Mécanique Contrôlée. Des traitements hydrofuges pour assécher les murs pourront être requis. Sinon, l’utilisation d’appareils déshumidificateurs est une autre alternative, bien qu’ils aient pour défaut de ne pas attaquer le problème à la source et s’invitent donc comme une solution temporaire, le temps de remédier aux causes réelles de l’humidité.